Bièvre-Valloire

Tourisme à la campagne et innovation

¤ 23.08.16

La campagne renvoie chez les clients à un imaginaire collectif fort et universel : « c’est plus un état d’esprit qu’un lieu précis que l’on recherche ; c’est la campagne en général ». Cet imaginaire inclut : un environnement naturel et des paysages préservés, un rythme de vie plus calme et un cadre authentique.
 

On a lu pour vous

En 2013, 28 % des français ont choisi la campagne, totalisant près de 182,5 millions de nuitées. La durée moyenne est de 4,4 nuitées avec une dépense moyenne de 39,2 € par jour. L’une des caractéristiques de l’espace rural est sa saisonnalité peu marquée. 2/3 des séjours ont lieu à moins de 300 kilomètres du domicile. La fréquentation de l’espace rural est aujourd’hui essentiellement une fréquentation non marchande (4 séjours sur 5), provenant de grands bassins de population français. Toutefois, il ne faut pas oublier les clientèles internationales et le pouvoir d’attraction de certaines filières comme le cyclotourisme.

Des activités enracinées au terroir

L’analyse d’Atout France s’appuie sur sept grands chapitres qui constituent des facteurs de réussite : hébergement, terroir, activités et animations, mobilité, information en amont et sur place, management de la destination, stratégie marketing.

- L’hébergement est la principale clé d’entrée des visiteurs à la campagne et peut parfois primer sur la destination elle-même. Nombre de structures anciennes ne répondent plus à la demande des clientèles. A l’inverse plusieurs autres modes d’hébergement apparaissent et se développent en adéquation avec les tendances : hébergement remarquables, gîtes et chambres d’hôtes de charme, hébergement atypique ou offre collaborative « campe dans mon jardin », échange de maison…

- De nombreuses activités sont en lien avec les produits du terroir et à la gastronomie : visite et achat sur les marchés, dégustations, visites de centre de production (vignoble, fermes), sorties au restaurant… Une étude de la DATAR (2013) indique que les manifestations liées au terroir et la découverte gastronomique des produits sont 2 des 4 premières activités demandées par les clientèles intéressées par la campagne. Les offres nouvelles (cours de cuisine, participation aux travaux de cueillette, découverte des étapes de fabrication) présentent un potentiel de développement important.

- L’itinérance occupe une place toute particulière et sous de multiples formes : à pied, à vélo, en bateau, à cheval mais également en camping-car. Pour séduire ces clientèles, il faut à la fois un travail sur :

  • Les infrastructures : aménagement des itinéraires
  • Développement de services associés : tables de pique-nique, points d’eau, location de vélos…
  • Hébergements : en adéquation avec les tendances et attentes des clientèles visées
  • Valorisation des itinéraires : signalétique, information, numérique..

Pour l’exemple du vélo, près de 10 000 km de voies vertes ont été réalisées en France. La « mission nationale de véloroutes et voies vertes » indique qu’un euro investi sur les itinéraires cyclables engendre un euro de chiffre d’affaires chaque année suivante.

- Les clientèles utilisent majoritairement un véhicule personnel (89 % des séjours). Pour autant, la question d’une mobilité sans voiture peut être appréhendée avec des offres nouvelles : à vélo (enjeu de transport de vélos dans les trains), locations de matériel aux portes d’entrée du territoire (gare, ville de proximité), dessertes (basés sur des principes de mutualisation) et surtout faciliter la visibilité des différents modes de transport existants.

- Les études mettent en évidence que les clientèles se projettent dans la destination campagne sur un registre de « l’être » (vivre à un autre rythme, dans un univers ressourçant, avec ses proches…) plutôt que du « faire ». De l’intérêt d’associer un grand nombre d’acteurs dans la perspective d’un accueil/service plus performant. Ce type de démarche peut se traduire par la formation aux commerçants, associer les habitants et les résidents secondaires pour qu’ils deviennent des ambassadeurs de leur territoire.

La destination campagne est particulièrement en phase avec les attentes actuelles des clientèles, et spécifiquement avec les urbaines pour sa capacité de déconnexion. La transformation du potentiel de la campagne en développement touristique suppose néanmoins des prérequis. La destination doit aussi relever le défi de s’adapter aux codes des clientèles urbaines… tout en gardant son âme.


Tourisme à la campagne et innovation / Atout France .- 2015
Collection Ingénierie et développement touristique
169 p.